La dématérialisation menace-t-elle les bibliothèques ?

G.E.D - Article - Lundi, 23 Juin - 11:55

Livres, DVD, CD, dématérialisation, produit culturel, liseuse, streaming

Dématérialisation

La dématérialisation des produits culturels (livres, DVD, CD) sonne-t-elle la fin des produits physiques ? C’est à cette question que l’étude menée par l’institut LH2 et le site ma-reduc.com a tenté de répondre. Entre le 10 et le 14 avril 2014, 1 000 personnes ont été interrogées afin d’établir un tableau précis des habitudes des Français concernant leur utilisation des produits dématérialisés. Sans grande surprise les plus jeunes sont les plus réceptifs aux nouvelles technologies. Toutefois, les produits physiques sont toujours en tête.

 

Les produits culturels traditionnels résistent bien au choc de la dématérialisation

 

Les bibliothèques et autres dvdthèques sont-elles amenées à disparaître très prochainement ? La dématérialisation massive des produits culturels oblige à s’interroger sur les nouveaux comportements des Français. L’étude menée par le site internet ma-reduc.com et l’institut de sondage LH2 va rassurer les amoureux des bibliothèques. En effet, il semblerait bien que les produits culturels traditionnels (livres, CD, DVD) restent les plus utilisés dans la vie courante. Les Français restent très attachés aux traditionnels livres et autres DVD.

 

Parmi les chiffres mis en avant par cette étude, il est possible de constater que 87% des Français utilisent des produits culturels physiques alors que seulement 69% d’entre eux leur préfèrent des produits dématérialisés. Cette étude révèle que seulement 39% des sondés ont recours au streaming musical, plus significatif encore 17% des Français utilisent une plateforme de streaming pour regarder un film. Enfin, les livres restent les maîtres incontestés puisque 80% des personnes interrogées les utilisent toujours, alors que 9% des Français ont recours au téléchargement, et seulement 7% utilisent des liseuses.

 

Chez les plus jeunes les produits dématérialisés sont bien mieux implantés

 

Cette étude confirme la montée en puissance des produits culturels dématérialisés chez les plus jeunes. Au vu des résultats publiés, il s’avère que les jeunes sont beaucoup plus sensibles à ces nouveaux produits, et surtout les manipulent beaucoup plus aisément. Parmi les 15-24 ans, 59% utilisent le streaming pour écouter de la musique. Or, ce chiffre tombe à 29% en additionnant toutes les classes d’âge. La preuve s’il en fallait une que les plus jeunes sont beaucoup plus sensibles aux produits dématérialisés. Ce phénomène se retrouve également pour le visionnage de films.

 

Cette étude révèle que la catégorie des 15-24 ans est la principale utilisatrice du Replay TV, streaming (légal comme illégal), téléchargement (légal comme illégal). Il apparaît que les jeunes sont les plus aptes à utiliser toutes ces nouvelles technologies.

 

Les produits dématérialisés prendront le pas dans les prochaines années

 

Cette démocratisation de la dématérialisation auprès des plus jeunes est annonciatrice de changements dans les années à venir. En effet, il y a fort à parier que dans un futur proche les produits dématérialisés seront utilisés de façon beaucoup plus systématique.

 

En interrogeant la catégorie des 15-24 ans, il est clair que la dématérialisation représente de nombreux avantages. Pour une majorité de sondés, le principal intérêt de ces nouveaux produits est qu’ils sont disponibles immédiatement. Le deuxième argument avancé en leur faveur est la gratuité (pour 45% des sondés), et enfin le côté pratique arrive en troisième position pour 43% des personnes interrogées. Tous ces éléments expliquent l’intérêt des plus jeunes pour la dématérialisation des produits culturels.

Livres, DVD, CD, dématérialisation, produit culturel, liseuse, streaming
Les solutions de communication du mag LEP
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG LEP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité LEP
Abonnez vous à LEP
Rejoignez LEP sur Twitter
Abonnez-vous à LEP sur Google+